Histoire d’éviter de ramener toute la boue du jardin dans la yourte ou dans la maison en passant de l’une à l’autre quand il fait humide, voici l’un des petits projets de l’été (déjà :() écoulé : une allée de ‘pas japonais’ (ben oui, c’est comme ça que l’on appelle “les passages faits de dalle sur une pelouse”, d’après mon pote Robert-Le-Grand).

L’envie de donner à ce petit chemin une touche personalisée et nature tout en restant dans un budget et un délai raisonnables nous a amenés à fabriquer nos dalles maison en béton, en s’inspirant d’internautes ayant pondus des tutos bien utiles (comme celui-ci ou celui-).

Fabrication des dalles

Nous avons choisi de créer des dalles rondes. En guise de moules, nous avons utilisé les bords de plusieurs pots de fleurs en plastique de formats différents dont nous avons découpé le fond (… et avons donc ainsi obtenu des dalles aux formats variés).

P9050279.jpg

Matériel

  • du sable, du ciment et de l’eau (+ idéalement une plaque, une pelle et un seau, pour faire le béton)
  • une truelle
  • du grillage à poule
  • une pince coupante
  • des feuilles (de rhubarbe ou autres espèces) ou des objets à inclure dans les dalles
  • une bâche
  • de l’huile

Réalisation

  1. Préparer votre béton (à base d’un mélange tout fait ou en associant dans les proportions prévues sur l’emballage du sable, du ciment et de l’eau). Il faut ici obtenir une texture plus ‘liquide’ que pour la maçonnerie, par exemple, pour que le béton épouse au mieux les nervures des feuilles utilisées pour le motif.
  2. Poser sur une surface plane, la bâche puis les feuilles qui donneront le motif préalablement huilées du côté du contact avec le béton et enfin, les moules (si vous souhaitez une forme particulière). Après avoir huilé la première fournée à l’huile de friture végétale récupérée, j’ai opté pour une solution moins fastidieuse à
    l’application : un bon vieux aérosol de DW40 !
  3. En s’aidant de la truelle, mettre une première couche uniforme de béton dans le moule.
  4. Pour faire entrer le grillage à poule dans les moules afin d’armer les dalles, le couper au bon diamètre à l’aide de la pince. Le déposer alors sur la première couche de béton appliquée et le recouvrir d’une deuxième couche (finale).
  5. Laisser sécher les dalles au moins 48h avant de démouler.
  6. Retirer la feuille utilisée pour le motif.

Après avoir utilisé différents types de feuilles, je dirais que l’avantage de celles de rhubarbe est qu’elles ‘marquent’ mieux le béton que la plupart des autres, leurs nervures étant plus imposantes. Par contre, l’hiver nous dira si ces sillons ne font pas justement exploser les dalles aux premières gelées…

Disposition des dalles

Pour toute allée en pas japonais, veillez à ce que les dalles arrivent légèrement sous le niveau de l’herbe une fois posées. En effet, si elles dépassent la tonte du jardin risque de devenir un véritable parcours du combattant !

Au départ, j’avais fait un test en les disposant en quinconce mais c’était loin d’être une configuration idéale : faut bien reconnaître que j’avais l’air d’une nouille en marchant comme ça, puis fallait quand même réfléchir à quel pied mettre devant à chaque fois qu’on s’apprêtait à emprunter notre petite allée. J’ai finalement opté pour un simple ‘serpentin‘ permettant d’éviter la rigueur un tracé trop rectiligne tout en étant confortable.

Pose des dalles

C’est pas bien compliqué. Une fois l’emplacement choisi, il suffit de laisser la dalle sur le sol et de marquer son contour avec une pelle. On bouge alors la dalle pour creuser un peu. On dépose une belle couche de sable dans le fond. On place la dalle sur le sable. On comble les côtés du trou avec du sable et de la terre. Et voilà ! Y a plus qu’à recommencer autant de fois que de dalles 🙂

Et voilà le résultat !

P9270408.jpg

Special big up à Dav, Steph et Jérôme qui m’ont prêté main(s) forte(s) !