Pour les vermicomposteurs, l’heure est venue de ressortir votre compost à l’extérieur (si vous le souhaitez, cela va sans dire, on ne sait jamais que vous vous en serviez comme doudou pour vous endormir…) !

Petite précision aussi : ces derniers mois, je dilue le thé (ou percolat) obtenu grâce à ma lombricompostière dans l’eau à 1/20 au lieu de 1/10 ou 1/5 et  cela fonctionne tout aussi bien. On en utilise moins et donc on en partage plus 😉 mais surtout, cela vous assure de ne pas “brûler” les racines de vos plantes préférées ! J’en ai eu confirmation au salon Valériane ce week-end auprès de personne qui y vendaient des compostières.

Mon ami Bill se lance dans la grande aventure de l’élevage, que dis-je du domptage, de vers sauvages. Une partie de ma colonie va donc changer de quartier et rejoindre son hôtel de luxe ce soir (modèle d’Ecoworms, photo provenant de leur site ci-dessous). Pour permettre à vos amis de démarrer facilement, il suffit de prélever quelques grosses poignées de matières organiques contenant des vers dans l’étage que vous alimentez en ce moment et vous pouvez compter sur eux pour développer une nouvelle colonie.


lombricomposteur_Eco-Worms_vert_07.jpg
Alors, qui sera le prochain à rejoindre le club des wormlovers ? 🙂